Le Big Data permet de mieux appréhender l’hétérogénéité des clients et prospects, jusqu’à la possibilité d’identifier un individu unique. La caractérisation de chaque individu permet alors aux marques de cibler un client en particulier, en lui faisant une offre qui doit matcher parfaitement avec son comportement sur Internet.

De leur côté, les clients veulent se sentir uniques, et l’appréhension de ces clients multi-facettes et éclectiques impose aux marques de sortir des cases traditionnelles des segmentations marketing. Le big data marketing et les nouvelles technologies permettent ces approches ultra-personnalisées et ultra-contextualisées. Le marketing devient prédictif, comportemental et relationnel.

Mais ces nouvelles possibilités atteignent justement leurs limites dans le nombre de données qu’elles ont à traiter : sans travail préalable, les grands volumes de données ne permettent pas aux marketeurs de traduire cette hyper-personnalisation dans une stratégie client pérenne. Dans une logique d’efficience, toute marque a plutôt intérêt à s’appuyer au préalable sur une segmentation marketing de ses clients avant de se lancer dans une hyper-personnalisation de toute sa base de clientèle.

La segmentation marketing permet l’identification de cibles prioritaires, à la plus forte valeur ajoutée. Ce n’est qu’à partir de cette connaissance client qu’une marque peut effectuer son ciblage marketing. Elle va alors concentrer efficacement  ses investissements marketing et engager, pourquoi pas, une hyper-spécialisation de sa clientèle. Sans cette segmentation stratégique préalable, l’hyper-spécialisation risque d’être contre-productive car mal vécue par les potentiels clients ciblés, de plus en plus attentifs au respect de la protection de leurs données.

 

Découvrez les solutions de Numsight pour comprendre les leviers du marché et identifier les opportunités de croissance sur vos marques: https://numsight.com/expertises/strategies-de-croissance-segmentation/

 

Retrouvez l’analyse complète de Mohamed Sehad dans le Journal du Net:  https://www.journaldunet.com/solutions/expert/66309/a-t-on-encore-besoin-de-segmenter-les-clients-a-l-ere-du-big-data.shtml